Vous êtes ici : Accueil > Produire-innover > Productions animales > Identifier ses animaux > Cher

Cher

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le recensement annuel des petits ruminants

Le saviez-vous !

Selon le règlement (CE) n°21-2004 tout détenteur doit transmettre les informations relatives au recensement de ses ovins et/ou de ses caprins.
Selon l'annexe de "l'arrêté du 19 décembre 2005" relatif  à l'identification des animaux des espèces ovine et caprine, l'EDE est dans l'obligation de procéder à l'envoi des documents de recensement des petits ruminants en début d'année.


Celui-ci est envoyé en deux exemplaires, l'un est à renvoyer à l'EDE avant le 31 mars 2019 et l'autre est à conserver pendant 5 ans sur l'exploitation.
Il doit faire apparaître  :
> Pour les exploitations d'élevage :
•    l'effectif reproducteur âgé de plus de 6 mois au 1er janvier de l'année n
•    le nombre d'animaux nés dans les 12 mois précédant le recensement (année n-1)
•    le nombre d'animaux introduits pour être engraissés dans les 12 mois précédant le recensement (cas d'un atelier complémentaire, année n-1)
> Pour les centres d'engraissement :
•    le nombre d'animaux engraissés au cours des 12 mois précédant le recensement (année n-1)
Attention, l'effectif reproducteur correspond au chiffre réel de reproducteurs que vous possédez sur l'exploitation. Il ne correspond pas au nombre  d'animaux que vous voulez déclarer lors de votre demande de prime.


En cas de non-retour de l'exemplaire adressé à l'EDE et la non conservation du double sur l'exploitation, vous vous exposez à une pénalité sur vos primes lors d'un éventuel contrôle.
En 2017, l'envoi du recensement à l'EDE sans conservation d'un exemplaire sur l'exploitation engendrait une pénalité de 1% sur vos primes, et une pénalité de 3% si celui-ci n'était pas renvoyé à l'EDE.


Depuis le 1er janvier 2018, l'enregistrement du recensement annuel est obligatoire pour la prise en compte d'une commande de boucles.

Insémination artificielle par l'éleveur

Une plaquette à destination des éleveurs et des techniciens, pour bien connaître le cadre de la pratique de l'insémination par l'éleveur au sein de son troupeau.
La réglementation définit le cadre de la pratique de l'insémination par l'éleveur (IPE). Le contenu des articles relatifs à cette activité sont présentés, dans cette plaquette, en deux temps : la déclaration préalable et l'enregistrement des inséminations (IA) dans le SNIG au cours de la pratique quotidienne.
Avec, en 2016, plus de 4400 éleveurs concernés et 8 % de l'activité IA du pays, la pratique de l'IPE se développe et il est nécessaire de rappeler certaines obligations, dont celle de déclarer les IA dans un délai d'un mois suivant l'acte. La traçabilité des inséminations et des naissances qui en sont issues en dépend. Quelques définitions sont rappelées, le point sur la formation à la pratique de l'IPE est présenté et des réponses à quelques questions fréquentes sont apportées dans cette plaquette de référence.
Pour consulter la plaquette relative à l'insémination artificielle, cliquez-ici !