Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Production ovine, des opportunités à saisir !

Les conseillers sont de plus en plus sollicités pour la création d’ateliers ovins spécialisés ou en complément d’autres activités (céréalière, élevage…). A quelles conditions cette activité est-elle rentable ? La filière est-elle dynamique ? Quels débouchés viser?

Début juin, dans le cadre du CAP Filière ovin, et avec le soutien du Conseil régional Centre Val de Loire, une présentation de l’élevage ovin en région Centre a été faite auprès des responsables, directeurs et chefs de services de différentes structures régionales : banques, centre de gestion, cabinets comptables, CER, services Installation-transmission des Chambres d’agriculture du Centre Val de Loire. Cette matinée avait pour objectif de lever les idées reçues et de  présenter de façon interactive l’intérêt de mettre en place un atelier ovin sur une exploitation y compris céréalière.

Au programme : rentabilité, installation, formation, commercialisation… avec l’intervention de : Vincent Bellet (INOSYS réseau d’élevage), Séverine Breton (Responsable filière ovin Groupe  SICAREV), Franck Dudognon (CFPPA - Les Vaseix-Bellac),  Jean-Louis Deck (Alysé - Responsable élevage Loiret), Laurence Sagot, (Institut de l’élevage-CIIRPO) et le témoignage d’éleveurs et de responsables professionnels (Louis-Xavier De Laage, Jean-François Vincent).

Les points clefs ressortis de cette rencontre sont les suivants : il y a un besoin d’agneaux en France car la France produit moins de la moitié de la viande ovine française consommée. Depuis 20 ans la filière ovine française travaille à développer des signes de qualité, lui permettant de se différencier des productions d’importation. L’élevage ovin est un métier technique. Il est important de bien se former et d’être accompagné (la liste des CS ovins et formations est disponible sur le site Inn’ovins). Parmi les facteurs clefs de réussite : la productivité numérique et le nombre de brebis sortent en tête. L’éleveur doit bien connaître ses coûts de production et la rentabilité de son entreprise. Il doit mettre en place un outil de suivi de son activité. Avant de produire, il est indispensable de définir ses circuits de commercialisation, et de produire des agneaux dont la conformité répond à la demande du marché (plus ou moins lourd, plus ou moins de gras…)

Cet échange sera décliné lors de rencontres interdépartementales. Trois propositions ont été avancées :

  • Une conférence spécifique sur la production ovine pourrait être proposée dans le cadre de Ferme Expo à Tours le 16 novembre 2018. Le Crédit agricole pourrait relayer l’information auprès de ses clients agriculteurs.
  • CER France serait intéressé par une intervention sur : les ovinsgrandes cultures en zones intermédiaires, les facteurs clefs de réussite (chiffres, opérateurs) et les attentes du marché (type de produits), pour ses conseillers Loiret et Cher/Nièvre 
  • Enfin, une intervention auprès des Points Accueil Installation sera à organiser lors de l’une de leur prochaine rencontre régionale.