Vous êtes ici : Accueil > Produire-innover > Recherche, dévelop. et innovation > Partenariat Européen pour l’Innovation

Partenariat Européen pour l’Innovation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le partenariat européen pour l’innovation (PEI-AGRI) est une initiative européenne qui permet la mise en réseau d’acteurs pour répondre à des problématiques agricoles.

Concrètement, le PEI finance des consortiums de partenaires (agriculteurs, chercheurs, acteurs du développement, entreprises…) appelés Groupes Opérationnels, dont l’objectif est d’apporter une solution innovante à une problématique de terrain exprimée par des professionnels agricoles. Ces collectifs sont financés par le FEADER et la Région Centre-Val de Loire.

Les Chambres d’agriculture du Centre-Val de Loire se sont fortement mobilisées sur la période 2014-2020. Actrices de l’innovation, elles pilotent 3 projets PEI sur des thématiques variées en grandes cultures, viticulture et élevage.


SOLINAZO : Solutions Innovantes pour une gestion optimisée de l’Azote dans les systèmes de culture

Piloté par la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Val de Loire, le projet SOLINAZO (2017-2021) a pour objectif de développer une nouvelle méthode de fertilisation azotée du blé alternative à la méthode du bilan, actuellement utilisée par le monde agricole. Il associe 13 partenaires (les 7 Chambres d’agriculture de la région Centre-Val de Loire, la FDGEDA du Cher, l’INRAE Grignon, Arvalis, Terres Inovia, Axereal et la SCAEL) pour tester, adapter et diffuser à grande échelle une nouvelle méthode développée par la recherche (INRAE, Arvalis) qui doit permettre d’assurer la production en quantité comme en qualité, tout en limitant les pertes vers l’environnement.

Repenser totalement la fertilisation azotée du blé est l’ambition de SOLINAZO qui cherche à démontrer la faisabilité sur le terrain d’un pilotage bousculant les raisonnements établis : il s’agit d’ajuster les apports à l’état de nutrition azoté de la culture tout au long de son cycle, et aux conditions météorologiques. Deux méthodes issues d’une réflexion commune sont testées dans le projet SOLINAZO : APPI-N (INRAE) et CHN-conduite (Arvalis). Elles reposent toutes les deux sur le même postulat, à savoir que les carences en début de cycle cultural sont tolérées par le blé voire recommandées pour optimiser l’utilisation de l’azote par la plante. Elles incitent à des apports plus tardifs, plus efficaces pour le rendement et la qualité, et limitant les pertes vers l’environnement.

Le projet repose sur 3 années d’expérimentation (suivi de 19 essais) et sur l’implication de groupes d’agriculteurs afin de tester la faisabilité et améliorer la méthode à partir des retours terrain.


CLIMENVI : Intégrer le changement climatique dans les décisions des chefs d'entreprises viticoles pour les vignobles du Centre Val de Loire

Piloté par la Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, le projet CLIMENVI (2018-2022) vise à développer des outils et des approches innovantes permettant aux viticulteurs d’intégrer le changement climatique dans leurs prises de décision. Il associe 8 partenaires aux compétences complémentaires (Chambres d’agriculture du Cher, d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, APCA, Vinopôle, Université de Tours, CER France, Météo France) autour de quatre objectifs :

  • Donner une vision concrète aux viticulteurs de l’évolution du climat à 2030 dans leurs territoires, basée sur des indicateurs climatiques et agro climatiques
  • Simuler, dans l’hypothèse d’une stratégie conservatrice,  les impacts sur l’entreprise viticole ou si on ne fait rien
  • Construire le scenario d’adaptation le plus réaliste pour l’entreprise en identifiant les leviers à activer
  • Créer les outils de formation et de conseil permettant d’intégrer le changement climatique aux stratégies

Trois sites pilotes ont été identifiés dans le vignoble du Centre-Val de Loire afin de placer les viticulteurs au centre du projet. Les projections climatiques et scenarii sont proposés aux trois entreprises viticoles membres du Groupe Opérationnel, qui constituent à la fois des lieux d’expérimentation des outils de conseil et de formation de demain, et de transfert au plus grand nombre.


FACILAFROM : Faciliter le travail en fromagerie en s’appuyant sur une approche ergonomique

Piloté par la Chambre d’agriculture du Cher, le projet FACILAFROM vise à mieux prendre en compte les questions d’ergonomie en fromagerie afin de réduire la pénibilité quotidienne à moyen terme et renforcer l’attractivité du métier sur le long terme. Il associe 7 partenaires (Chambres d’agriculture du Cher, de l’Indre, d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher,  la Ferme des Ages, les Fromages de tradition Hardy affineur et le Groupement de Défense Sanitaire du Loir et Cher) afin d’étudier le travail concret des ateliers fromagers, identifier les situations critiques en termes de travail et de performance, et accompagner les fromagers dans la recherche de solutions innovantes. L’enjeu est important en région puisque la fabrication fromagère fermière est à la base du développement des cinq Appellations d’Origine Protégées (AOP) caprines du Centre-Val de Loire.

Pour répondre aux problèmes de santé, de qualité, d’efficacité ou encore de recrutement de salariés rencontrés par les fromagers, le Groupe Opérationnel fait le pari de l’approche ergonomique qui vise à transformer des situations de travail en recherchant le meilleurs compromis possible entre santé et performance. Les partenaires travaillent à :

L’intégration des questions d’ergonomie dès la création de l’atelier fromager :  mieux prendre en compte le fonctionnement humain au moment de la conception ou de l’agrandissement d’une fromagerie fermière.

L’identification et la diffusion des pratiques, matériels et  astuces, pour optimiser l’organisation au quotidien dans les ateliers existants et réduire la pénibilité.

L’élaborer si besoin, en lien avec des fabricants de matériel de fromagerie, des équipements permettant de limiter la pénibilité des différentes tâches chez les fermiers.

Ces opérations sont cofinancées par l’Union Européenne. L’Europe investit dans les zones rurales

EN SAVOIR PLUS

Anne BRUNET
Chambre d’agriculture Centre-Val de Loire

02 38 71 90 75

anne.brunet@remove-this.centre.chambagri.fr


Michel BADIER
Chambre d’agriculture Loir-et-Cher

02 54 75 12 56 /

michel.badier@remove-this.loir-et-cher-chambagri.fr


Marion PETRIER
Chambre d’agriculture du Cher

02 48 23 04 34 

m.petrier@remove-this.cher.chambagri.fr