Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture d'Eure-et-Loir > "Penser qu’il y a le temps pour passer le CSP est une idée reçue"

"Penser qu’il y a le temps pour passer le CSP est une idée reçue"

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Frédérique Bougel est conseillère en agronomie et environnement, spécialiste des sujets phytos, à la Chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir. Elle alerte sur l’urgence à réaliser tous les Conseils stratégiques phytosanitaires (CSP) du département d’ici la date d’échéance obligatoire fixée au 1er janvier 2024.

Le Conseil stratégique phytosanitaire (CSP) sera obligatoire dès janvier 2024. Est-ce que toutes les exploitations sont concernées ?

Une grande majorité des exploitations du département est concernée. En effet, toutes les exploitations utilisatrices de produits phytosanitaires doivent avoir un premier Conseil stratégique phyto pour le 1er janvier 2024. Seules trois situations bénéficient d’une exemption totale de CSP :

  • les exploitations certifiées Agriculture biologique sur 100 % de leur SAU ;
  • les exploitations certifiées Haute valeur environnementale (HVE 3) ;
  • les exploitations qui n’utilisent que des produits de biocontrôle ou des substances à faible risque ou des substances de base.

La réalisation de ce CSP sera vérifiée par deux voies :

  • d’une part, lors du renouvellement du Certiphyto de l’agriculteur : l’attestation de réalisation de CSP sera indispensable pour renouveler le Certiphyto à partir du 1er janvier 2024 ;
  • d’autre part, lors des contrôles phytosanitaires aléatoires réalisés tous les ans par la DGAL.

Qui peut réaliser le CSP en Eure-et-Loir ?

Toute entreprise de conseil agréée et indépendante à la distribution ou de l’application de produits phytosanitaires peut réaliser ce Conseil stratégique. La Chambre d’agriculture a lié des partenariats avec les coopératives pour proposer à leurs clients des sessions collectives et individuelles afin de sécuriser l’obtention de leur CSP.

Pourquoi alertez-vous sur l’importance de prendre rendez-vous avec la Chambre dès maintenant ?

Le challenge à relever est de taille ! Le premier couperet à tomber sera celui des renouvellements de Certiphyto en 2024, avec un CSP à justifier. Un agriculteur qui n’aurait pas fait de CSP ne pourra alors pas renouveler son Certiphyto. Or, ce Certiphyto est la condition indispensable pour pouvoir acheter des produits phytosanitaires chez son fournisseur. L’agriculteur serait alors dans l’impossibilité d’acheter les produits nécessaires à sa production en 2024. C’est une situation que nous souhaitons absolument éviter. D’où l’urgence absolue pour les agriculteurs concernés par l’expiration prochaine de leur Certiphyto de passer leur CSP. C’est pourquoi nous les invitons à nous contacter dès maintenant pour prendre rendez-vous, ainsi que tous les agriculteurs qui souhaitent vérifier quelles sont leurs échéances.

Contacts : Christelle Bercé et Amandine Roux

En savoir + sur notre accompagnement individuel

En savoir + sur notre accompagnement collectif

A lire aussiEn savoir plus