Du réglementaire, des instances et peu d’action

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Élaboration des SDAGE Seine-Normandie et Loire Bretagne, Assises de l’Eau, Agence Régionale de la Biodiversité... autant d’instances et de travaux dans lesquels les Chambres d'agriculture doivent être présentes, non pas pour améliorer la situation des agriculteurs mais pour éviter qu’elle se dégrade encore sous l’effet de la surrèglementation.

Les territoires ruraux couvrent 60% de la superficie régionale. C’est là que se trouvent les ressources en eau et la biodiversité. C’est là que les agriculteurs travaillent avec le vivant.

Et pour préserver et valoriser le capital de la nature, ils proposent  par exemple des projets de réserves d’eau pour faire face au changement climatique, des projets de biodiversité fonctionnelle dans les pratiques agricole.

Des idées qui ne trouvent encore peu d’écho tout comme l’idée d’un plan sécheresse pour aider les agriculteurs touchés par la vague de chaleur de l’été et de l’automne 2018.

Des idées qui seront à nouveau défendues et portées par les réseaux des Chambres en 2019.