Des voeux et des résolutions

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Une vague de chaleur sans précédent a sévi de juin à octobre 2018 du Centre Ouest au Nord Est de la France. Aux récoltes d'herbe à peu près satisfaisantes du printemps ont succédé, durant l’été, des productions de fourrages quasi inexistantes qui ont obligé les éleveurs à puiser dans leurs stocks d’hiver pour nourrir les animaux.

Dans les territoires les plus touchés par cette sécheresse atypique, les Conseils Régionaux ont mis en place des mesures structurelles ou conjoncturelles de soutien pour l’élevage et les éleveurs.

Ainsi quand on surfe sur le web, nous pouvons découvrir les informations suivantes :

  • Pour venir en aide aux exploitations agricoles touchées par les aléas climatiques, la Région Nouvelle Aquitaine mobilise 5 millions d'euros
  • Plan sécheresse : la Région Grand Est attribue 6 millions d'euros aux agriculteurs
  • Sécheresse : 10 millions d'euros d'aides débloqués pour les agriculteurs de la région Bourgogne Franche Comté
  • Sécheresse : la Région Aura met 15 millions d'euros pour les éleveurs

Parmi les régions les plus touchées par cette sécheresse, seul le Centre-Val de Loire n’a toujours pas communiqué sur son action. Mais il y aura-t-il action ?

Avec un budget agricole total de 10 millions d’euros peut-il y avoir action ? Avec un budget de 10 millions d’euros peut-on être un acteur du développement et de la mutation agricole ? Avec 10 millions d’euros peut-on prétendre orienter la politique agricole régionale quand le chiffre d’affaires de l’agriculture est de 3 milliards d’euros et le budget des Chambres d’agriculture de 45 millions d'euros?

J’avoue que parfois, j’arrive à en douter comme, je crois, toute la profession agricole.

Alors à l’occasion du passage à la nouvelle année, j’invite le Conseil Régional à prendre deux bonnes résolutions : augmenter le budget agricole et mettre en œuvre un plan sécheresse. Ainsi je pourrais m’associer sans états d’âme aux vœux qu’adresse la Région à l’agriculture.

En ces temps difficiles, nous méritons une bonne année, une très bonne année.

 

Jean-Pierre LEVEILLARD

Président de la Chambre régionale d’agriculture Centre-Val de Loire