Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

De Ecophyto 2 à Ecophyto 2+

Le projet de plan Ecophyto 2+ et l’impact de la loi EGA pour les organismes de développement et les distributeurs de produits phytos ont été présentés à la commission agronomie-environnement de la Chambre régionale d'agriculture et au groupe technique Ecophyto des Chambres d’agriculture.

De plus, lors du comité des financeurs Ecophyto le 19 octobre 2018, la DRAAF a exposé les principales orientations du projet de plan Ecophyto 2+ et ses conséquences en région Centre-Val de Loire.

Le projet de plan Ecophyto 2+ sera copiloté par les Ministères en charge de l’agriculture, de l’environnement, de la santé et de la recherche. Les objectifs en terme de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques restent identiques à ceux du plan Ecophyto 2.  Des actions complémentaires sont prévues notamment en lien avec l’évaluation des risques liés aux produits phytopharmaceutiques pour les utilisateurs et les riverains, la recherche de nouvelles solutions alternatives à l’usage de ces produits, l’amplification du transfert et de l’appropriation de ces solutions par les agriculteurs. L’ambition de ce projet de plan est d’aller plus loin qu’Ecophyto 2 et d’accentuer la logique de résultats.

Parmi les actions engagées précédemment, citons des exemples d’évolutions prévues à ce jour dans le projet de plan Ecophyto 2+ :

  • Le déploiement de l’action des « groupes 30 000 » est renforcé avec l’objectif d’atteindre les 30 000 agriculteurs engagés dans ces groupes d’ici 2021
  • L’accompagnement des agriculteurs sera orienté vers la réduction des herbicides et la sortie du glyphosate.
  • La surveillance biologique du territoire, avec notamment les bulletins de santé du végétal : les objectifs restent identiques mais les financements seront réduits de façon conséquente. De même, les budgets dédiés à l’animation régionale ecophyto et les actions régionales de communication  seront fortement réduits
  • Les outils du Grand plan d'investissement seront également mobilisés pour soutenir le développement et la mise sur le marché de nouvelles solutions technologiques en agroéquipement ou en biocontrôle
  • Dans le plan Ecophyto 2, le dispositif des CEPP (certificat d’économie de produits phytopharmaceutiques) est expérimental avec une première échéance fixée en 2021 pour que les distributeurs atteignent l’objectif fixé en terme de CEPP et la mise en place des premières sanctions financières. Dans le projet de plan Ecophyto 2+, ce dispositif ne serait plus expérimental et l’échéance de 2021 serait avancée.

La place de la Chambre régionale d’agriculture dans la gouvernance régionale d’Ecophyto 2+ reste à préciser.

Le projet de plan Ecophyto 2+ sera soumis à la consultation du public prochainement en vue d’une validation de ce plan d’ici fin 2018.

Lors du comité des financeurs Ecophyto, après la présentation du projet de plan par la DRAAF, les Agences de l’eau Loire Bretagne et Seine Normandie ont exposé leur XIe programme d’actions respectif et les incidences sur les financements des actions Ecophyto en région, notamment pour les groupes 30 000 et les aides aux investissement. La chambre régionale d’agriculture a quant à elle fait le bilan de l’animation régionale Ecophyto depuis début 2017, tant sur le plan quantitatif que qualitatif : les priorités de cette animation seront ajustées en fonction des décisions du plan Ecophyto 2+.