Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture du Loiret > Influenza aviaire

Influenza aviaire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Accéder à l'information de votre choix :

 


Pour rappel : la consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’Homme.

     

      Niveau de risque sur le territoire français

      En fonction du niveau épidémiologique constaté (situation en France), le Ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire définit un niveau de risque négligeable à élevé sur l’ensemble du territoire.

      Selon le niveau de risque, des zones spécifiques peuvent être définies :

      - Zone à risque particulier

      - Zone à risque de diffusion

      Le 10 novembre 2022, le risque national est passé du niveau modéré à un niveau élevé sur l’ensemble du territoire français.  Désormais, l’ensemble des volailles commerciales ou non commerciales doivent être mise à l’abri pour éviter tout contact avec la faune sauvage et les rassemblements de volailles sont interdits.
      Pour connaitre le niveau de contamination sur le territoire français : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-la-situation-en-france

         Arrêté préfectoral


      Situation dans le Loiret au 10 mars 2023

      » Deux cas d'influenza aviaire hautement pathogène dans une basse-cours de particuliers a été détecté le 23 janvier 2023 sur la commune de Neuville-aux-Bois et le 26 janvier 2023 sur la commune de Tavers

      Dans l'objectif de freiner une éventuelle propagation du virus, deux arrêtés préfectoraux ont pris le 24 janvier 2023 et le 26 janvier 2023 définissant une zone réglementée dans un périmètre de 20 km autour des sites contaminés. 
      Aucun nouveau cas ayant été détecté depuis 30 jours, les zones réglementées sur les zones de Neuville-Aux-Bois et de Tavers sont levées.

      Il reste vivement conseillé de maintenir des mesures de biosécurité renforcées.

        Arrêté préfectoral zone levée de zone Neuville-aux-Bois

        Arrêté préfectoral zone levée de zone Tavers

      » Recrudescence des cas d'IAHP sur la faune sauvage dans le Loiret

      Suite à une recrudescence des cas d’IAHP sur la faune sauvage dans le Loiret, la Préfecture avait décidée le 08 février 2023 de placer l’ensemble du département en zone de contrôle temporaire (ZCT). En l’absence de nouvelle suspicion, les résultats des surveillances étant favorables, la levée de zone de contrôle temporaire est effective à partir du 10/03/2023.

        Arrêté préfectoral de levée de zone de contrôle temporaire départementale

      Pour rappel, la France reste en risque "élevé" vis-à-vis de l'IAHP, par conséquent, il est recommandé d’appliquer avec la plus grande vigilance l’ensemble des mesures de biosécurité en élevage et dans les basses-cours
       

       
      • Pour toutes questions techniques, les éleveurs sont invités à se rapprocher de leur Organisation de production.
      • Pour les particuliers, il est conseillé de vous rapprocher de votre mairie qui devrait recevoir prochainement de plus amples informations.

              Merci également de prendre connaissance des informations concernant les mesures de biosécurité à appliquer : voir ci-dessous.

      Chambre d’agriculture du Loiret :
            Agathe KOHL au 06 86 93 34 52 ou agathe.kohl@loiret.chambagri.fr
            Bastien POUZET au 07 85 66 22 34 ou bastien.pouzet@loiret.chambagri.fr


      Détenteurs et éleveurs de volailles : les bonnes pratiques de biosécurité à respecter

      Pour éviter la contamination et la propagation du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène, des mesures de biosécurité doivent être appliquées sur les sites de détention d’oiseaux captifs.

      » Pour les détenteurs d’oiseaux à titre privé, à des fins non-commerciales (Basse-cours)

      • Respecter les mesures de biosécurité dans votre basse-cour : affiche du Ministère de l'agriculture
      • Déclarer vos volailles : soit sur le site mesdemarches.agriculture.gouv, soit auprès de votre mairie
      • Surveiller toute mortalité anormale et le signaler
      • Eviter le mélange de gallinacées et de palmipèdes dans un même parc ou poulailler.
         

      Attention : si votre basse-cours est située en zone réglementée, vous devez respecter en plus les mesures de restriction mises en place pour contenir l’épidémie.

      Pour en savoir plus :agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

      » Pour les détenteurs de volailles dans un élevage commercial

      » Pour les autres détenteurs et transporteurs :

         Plus d’infos sur le site du Ministère de l’agriculture : Cliquez ICI


      » Que faire si vous trouvez un oiseau mort ?  

      •    Ne touchez pas l’oiseau, mais notez le lieu de découverte (le géolocaliser si possible).
      •    Signalez-le à l’Office départemental de la biodiversité (02 38 57 39 24) ou à la mairie de la commune de découverte.
      •    Si vous allez ensuite dans un élevage de volailles ou une basse-cour, veillez à changer de vêtements et de chaussures.
       
      Et de manière générale, au regard de la situation épidémiologique liée à l'Influenza aviaire en France :

      •    Afin de limiter la diffusion du virus, restez sur les chemins balisés, ne vous approchez pas des oiseaux sauvages, ne les nourrissez pas.
      •    Évitez également les contacts avec les plumes et les déjections.

       

       


      Agir vite dès les premiers symptômes

      Le virus de l’IAHP touche indifféremment toutes les volailles : poulets, dindes, canards, cailles...

      • Si vous constatez une mortalité anormale, une baisse d’alimentation, d’abreuvement, une chute de ponte ou tout autre symptôme évocateur de l’IA (nervosité...), prévenez immédiatement votre vétérinaire sanitaire ou les services de la Direction Départementale de la Protection des Populations : 02 38 81 40 00

        Des seuils d’alerte sont proposés dans l’annexe 1 de l’arrêté du 16 mars 2016.

                 Annexe arrêté du 16 mars 2016

      • NE SORTEZ PAS les volailles malades ou les carcasses contaminées de votre élevage.
      • Votre vétérinaire ou un inspecteur de la DDPP sera habilité pour venir constater la mortalité et réaliser des prélèvements (écouvillons) qui seront envoyés dans un laboratoire d’analyse spécifiques. Les résultats sont généralement communiqués au bout de 24h pour infirmer ou confirmer la suspicion.
         
      • Dans l’attente des résultats, dans le cas de suspicion forte, une zone de contrôle temporaire peut être définie par arrêté préfectoral. L’élevage est quant à lui placé sous arrêté préfectoral de mise sous surveillance (APMS).
        Une enquête épidémiologique est alors menée par un vétérinaire sanitaire ou un agent de la DDPP.

      Lorsqu’un cas hautement pathogène est constaté en élevage

      Lorsqu’un cas est confirmé sur une exploitation, un arrêté préfectoral portant déclaration d’infection (APPDI) abroge l’arrêté de mise sous surveillance pour le site concerné.

      Un arrêté préfectoral définissant une zone réglementée est également pris :

      • une zone de protection (ZP) est définie dans un rayon minimal de 3 km autour des foyers
      • une zone de surveillance (ZS) est définie dans un rayon minimal de 10km.
      • Depuis le 10 octobre 2022, il y a également la possibilité également de créer une zone réglementée supplémentaire autour du foyer (20 km).


      Tous les détenteurs de volailles situés dans ces zones doivent être informés des restrictions en vigueur.

      La zone réglementée définie ne pourra être levée que 30 jours après l’abattage des animaux contaminés et la fin des opérations de nettoyage et désinfection du (dernier) foyer de la zone. En fonction de l’évolution de la situation, des réévaluations seront également réalisées afin d’envisager des levées de zones.

      Les tableaux ci-dessous résument les restrictions dans les 3 zones définies notamment dans l’arrêté préfectoral en vigueur.

         Télécharger les tableaux

       

      Gestion des effluents d’élevage

      Au sein de la zone réglementée, des mesures doivent être suivies par les exploitants, selon la zone de l’exploitation (ZP, ZS ou ZRS), concernant la gestion des effluent d’élevage.

      Pour les exploitations en ZP et ZS : Suivre les instructions émises par la DGAL
      Pour les exploitations en ZRS : Pas de contraintes particulières liée à l’IAHP »

       

      Informations concernant les désinfections et mesures de biosécurité

      A venir

      Contacts

      Contacts

      Nos partenaires

      La MSA Beauce Coeur de Loire soutient les agriculteurs par différentes mesures. Toutes les mesures sont détaillées sur le site de la MSA.