Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture de Loir-et-Cher > Nos actualités > Vendanges & Météo : quelles conséquences sur les vignes ?

Vendanges & Météo : quelles conséquences sur les vignes ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Comme tous les ans à l’approche de la fin de l’été, les viticulteurs du département commencent les vendanges. En Loir-et-Cher, les vignes représentent 4900 hectares en AOP et 1500 hectares en IGP, soit au total, 6400 hectares à vendanger en quelques semaines ! Cette année, la météo a été contrastée, quels sont les effets sur la vigne ?

L’année 2019 a été marquée par des températures et des épisodes climatiques extrêmes. Ainsi, le département a connu le gel en début d’année 2019, ce qui a entrainé la mise en service des tours anti-gel. « Globalement, on peut dire que nous sommes passés à côté de cet épisode climatique, se réjouit Anne Buchet, Responsable du pôle viticulture et œnologie à la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher. L’appellation Touraine n’a subi aucuns dégâts. C’est cependant un peu moins bien concernant l’appellation Cheverny et Vendômois pour lesquelles on déclare quelques pertes. Mais contrairement à ce qui était envisagé, les vignes se sont bien sorties de ces épisodes de gel ! ». 

L’été 2019 a ensuite été chaud, ensoleillé et sec dès le mois de juin, contrairement à 2018 ou les vignes ont brusquement été privées d’eau courant juillet. Quelles sont les conséquences de ces épisodes caniculaires sur l’état du vignoble ?

Du côté des vignes, on remarque un feuillage en bon état avec peu de feuilles brulées et des jeunes pousses qui ont réussi à s’implanter. C’est l’absence de stress azoté qui a permis aux feuilles de moins souffrir de la chaleur. Cependant, les conseillers de la Chambre d’agriculture ont noté un peu de stress hydrique, quasi inévitable en période de sécheresse et de restriction d’eau.

Concernant les grappes, les raisins sont petits avec peu de pulpes et donc peu de jus. Les constatations sont assez hétérogènes puisque selon les secteurs, notamment les territoires qui ont connu quelques orages et donc de la pluie, les raisins sont plus ou moins gros. « Pour le moment il est vrai que les raisins sont assez petits mais s’il pleut avant les vendanges, les grappes peuvent en bénéficier et ainsi grossir. »

Avec l’absence de pluie et les fortes chaleurs de cet été, l’état sanitaire est vignes est quant à lui très satisfaisant puisqu’on ne note pas de maladies ni de présence de champignons et autres nuisibles.

Avec le changement climatique, toutes les vendanges sont atypiques et nécessitent de s’adapter d’une année sur l’autre. La Chambre d’agriculture accompagne notamment les viticulteurs pour le développement de nouvelles techniques de vinification adaptées aux conditions actuelles. « L’an dernier, le monde agricole a été surpris par les fortes chaleurs et la sécheresse. Cette année, nous sommes prêts et nous aidons les viticulteurs à anticiper leur récolte, pour des vendanges productives effectuées dans des conditions sereines. » conclut Anne Buchet.

 

Vous souhaitez être accompagné par la Chambre d’agriculture pour un suivi viticole et/ou œnologique ? N’hésitez pas à nous contacter au 02.54.55.20.00