Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture de Loir-et-Cher > Nos actualités > L’arbre : une production méconnue mais pleine de ressources !

L’arbre : une production méconnue mais pleine de ressources !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Très répandus dans nos campagnes au siècle dernier, les arbres et haies ont progressivement disparu du fait de l’abandon de leurs usages traditionnels (bois de chauffage et clôtures naturelles…) et au fur et à mesure des évolutions agricoles. Cependant, depuis une dizaine d’années, les implantations de nouvelles haies connaissent un rebond et une filière Bois-Energie s’est notamment créée en Loir-et-Cher. Planter des haies, quelle utilité ? Découvrez les nombreuses ressources de ces végétaux !

UNE PRODUCTION MULTIFONCTIONNELLE

Les haies et les arbres ont en effet de multiples intérêts pour l’agriculture et le territoire. Ils permettent  l’hébergement de la faune et de la microfaune, notamment l’installation de nombreux auxiliaires de cultures luttant contre les ravageurs. Les linéaires végétaux sont d’excellents brise-vent, protégeant les cultures à  la fois du vent, mais aussi des écarts de températures en apportant ombre et fraicheur lorsque les températures sont très élevées, et atténuent des températures basses.

Les effets sur le sol sont également positifs puisque les arbres vont puiser l’azote, parfois en surplus, plus profond dans la terre. Ils améliorent le drainage, augmente le taux de matière organique du sol tout en stockant du  carbone. De plus les haies et les arbres demeurent des éléments structurant des paysages.

De nombreux avantages fonctionnels mais qu’en est-il de l’entretien ?

 

QUAND LES CHARGES D’ENTRETIEN DEVIENNENT DES CHARGES DE PRODUCTION

Les haies et les arbres nécessitent des interventions bien entendu, mais celles-ci peuvent être adaptées pour améliorer leur croissance et par conséquent leurs possibilités de productions (bois énergie et bois d’œuvre, paillage en litière ou en plantations, fruits, fourrages, …)

«  Aujourd’hui, les plantations sont faites en laissant un espace suffisant à la haie pour se développer, permettant ainsi un entretien moins conséquent. Une fois les arbres bien développés, c’est-à-dire au bout d’une quinzaine d’année, il est temps de les régénérer en les coupant, le plus souvent au pied. Le bois issu de cette opération de recépage peut ensuite être valorisé en bois énergie, engendrant une entrée financière intéressante sur l’exploitation » explique Hubert DESIRE, Conseiller Agroforesterie à la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher.

La filière Bois Energie est déjà structurée en Loir-et-Cher. La CUMA Bois Déchiquetage 41 effectue la transformation du bois brut en copeaux, et la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) Bois Energie Centre pratique l’achat et la vente de ces copeaux à des collectivités et des particuliers.

 

VOUS SOUHAITEZ INSTALLER DES ELEMENTS ARBORES SUR VOTRE PARCELLE ?

La Chambre d’agriculture propose des accompagnements techniques et l’aide à la recherche de financement pour l’installation de haies et d’arbres. Avec un de nos conseillers, définissez quels sont les objectifs de cette implantation (production de bois, de fruits, drainage, installation d’auxiliaires etc.) afin de choisir les bonnes essences. Le conseiller vous présentera les objectifs de productions associés à votre projet d’implantation ainsi que les charges  de gestion.

 

VOUS AVEZ DES HAIES ET VOUS SOUHAITEZ MIEUX LES VALORISER ?

Une haie s’entretient tous les  20 à 30 ans; il est nécessaire de la renouveler arrivé à cet âge. De manière générale, les arbres et haies sont coupés au niveau du pied pour une bonne valorisation du bois en énergie. Vous pouvez contacter un conseiller de la Chambre d’agriculture qui vous mettra en relation avec les structures pouvant vous permettre de valoriser votre production.

 

VOTRE HAIE EST VIEILLISSANTE ?

Une haie restera vivante et en bonne santé pendant cinq à six cycles environ, c’est-à-dire 100 à 150 ans. Il est ensuite temps de la renouveler. Pour cela, il est envisageable de l’exploiter tout en conservant les éléments patrimoniaux ou remarquables non dangereux (trognes, arbres de famille, vieux fruitiers…) avant de procéder à l’installation de jeunes plants entre les anciennes souches.

 

ZOOM SUR LE PROJET SYSTEMES ARBORES INNOVANTS

Des essais en agroforesteries (arbres en milieu agricole) sont réalisés depuis quelques années en Pays Vendômois. Autour du projet Systèmes Arborés Innovants plusieurs partenaires (Pays Vendômois, Chambre d’Agriculture, CAUE, Maison Botanique, Fédération des Chasseurs, Ethnologue) se sont réunis pour étudier et expérimenter avec des agriculteurs volontaires sur l’arbre au sein des exploitations..

«  Nous avons plusieurs tests en court mais les résultats ne sont pas attendus avant une quinzaine d’années, le temps que les linéaires poussent. Nous faisons notamment des essais sur les types de protection des haies, des essais de densité, la prise en compte du réchauffement climatique avec l’implantation d’essences du sud de la France présente Hubert DESIRE. Aujourd’hui, de plus en plus d’agriculteurs souhaitent planter des haies sur leurs parcelles. Avec les évolutions des techniques, le travail est bien moins conséquent que par le passé ! »

 

Pour une plantation réussie, comptez une année de préparation de votre projet environ. Les plantations s’effectuent de fin novembre à fin mars tous les ans. « Sur la campagne 2020 – 2021, nous allons accompagner l’installation d’une vingtaine de kilomètres de haies sur le département ! Au vu des nombreux avantages que les arbres présentent – productions diversifiées, biodiversité, stockage carbone, drainage et encore bien d’autres – les exploitants sont de plus en plus nombreux à montrer leur intérêt pour cette filière ! » conclut Hubert DESIRE.

 

Contacts :

Hubert DESIRE : hubert.desire@remove-this.loir-et-cher.chambagri.fr

Florian VINCENT : florian.vincent@remove-this.loir-et-cher.chambagri.fr