Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture de Loir-et-Cher > Nos actualités > Elévation du niveau de risque Influenza aviaire

Elévation du niveau de risque Influenza aviaire

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Plusieurs cygnes et autre oiseaux sauvages ont été découverts infectés sur plusieurs lacs et étangs de la région Grand Est.

 

Vendredi, nous avons reçu la confirmation d'une infection par un virus IA H5 hautement pathogène dans un élevage de poules pondeuses, situé sur la commune de WARHEM dans le département du Nord.

 

Une mortalité croissante a été observée depuis le dimanche 21 qui a conduit l'éleveur à appeler le vétérinaire sanitaire de l'élevage.

 

Il s'agit du premier foyer en France depuis l'épizootie de l'hiver dernier. La France perd donc le statut indemne d'influenza aviaire.

 

Nous vous renouvelons le message de la plus grande vigilance et de faire preuve de fermeté vis-à-vis du respect des mesures de prévention dans les élevages. Il convient également de rappeler l'obligation de déclarer sans délai toute suspicion d'influenza aviaire à la DDETSPP.

Mesures à suivre :

  • mise à l'abri des volailles des élevages commerciaux et claustration ou mise sous filet des basses-cours ; Des dérogations pourront être accordées par la DDETSPP pour des cas avérés de non respect du bien être animal, validés par le vétérinaire sanitaire, pour les élevages label ou bio.
  • interdiction des rassemblements et de la participation des volailles originaires de France métropolitaine ;
  • conditions renforcées pour le transport, l'introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et l'utilisation d'appelants ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France jusqu'au 31 mars.
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filets.


Il est important que toutes ces mesures soient accompagnées d’une surveillance quotidienne des oiseaux dans tous les élevages et que les signalements faits au vétérinaire sanitaire soient immédiats.