Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture de Loir-et-Cher > Nos actualités > Colloque viticole, le compte-rendu de l'événement !

Colloque viticole, le compte-rendu de l'événement !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le 23 juillet s’est tenue l’édition 2021 du Colloque Viticole et Œnologique régional Centre-Val de Loire. Près de 60 participants ont assisté à cette 33eme édition ayant pour thématique majeure les innovations technologiques au service du vignoble. Cette année, le gel a de nouveau frappé le vignoble loir-et-chérien et amplifié les problématiques économiques des vignerons liées à la crise sanitaire depuis le printemps 2020. La grêle et le mildiou ont également été au cœur des préoccupations de ces dernières semaines. Les différentes interventions ont permis d’aborder cette actualité sous plusieurs facettes et ont fourni des pistes d’évolution aux viticulteurs.

ADOPTEZ LES BONS REFLEXES POUR UNE COMMUNICATION POSITIVE
Le métier de viticulteur nécessite davantage de compétences et connaissances techniques, et pour peu que vous ne soyez pas en circuits courts, vous êtes peu confrontés au grand public ou aux journalistes. Mais la communication, ce n’est pas que ça ! Tout est communication et l’ensemble de vos actions peuvent avoir des répercussions sur vos activités. Plusieurs conseils de communication ont ainsi été présentés aux participants ainsi que des actions simples à mettre en place pour communiquer positivement et simplement. Jean-Christophe Mandard, a notamment apporté son témoignage « Comment j’ai pris conscience de l’importance de communiquer positivement » ainsi que les actions qu’il a mis en place dans ce sens. 

« LE ROSE SOUS TOUTES SES COULEURS »
Quelles sont les attentes des consommateurs aujourd’hui ? Que faire en vinification et en élevage pour s’en approcher au mieux ? Plusieurs éléments sont à considérer dans cette optique : maturité, optimisation du pressage ou encore conservation. Il est nécessaire de porter une forte attention dès la vendange afin de récolter le raisin en bonne qualité sanitaire, d’éviter toute trituration (ou du moins de la limiter) et de protéger la production contre l’oxydation. Pour optimiser la conservation de ses rosés, il est important d’apporter un soin constant lors de la vinification, de limiter les apports d’oxygène avant et après la mise en bouteille, d’abaisser les températures à toutes les étapes de la vinification ou encre de gérer les apports de SO2 et de les contrôler régulièrement.

LE PROGRAMME VINODRONE
Dans le domaine agricole, les principales causes de perte de qualité et de rendement des récoltes sont les virus, les bactéries ou encore les ravageurs. Contre ces agents pathogènes nocifs, les agriculteurs traitent généralement l’ensemble de la culture pour prévenir l’apparition des différentes maladies. Mais au cours des dernières décennies, l’agriculture de précision a introduit de nouvelles méthodes pour améliorer et optimiser les rendements des cultures. Depuis quelques années, les drones ont gagné en popularité en raison de leurs images haute résolution, de leur flexibilité ou encore de leur accès facile aux données. Les participants au colloque ont ainsi pu assister à une présentation du projet Vinodrone consistant en la détection des maladies de la vigne par imagerie aérienne multispectrale. 

LE DESHERBAGE ELECTRIQUE
Présentée comme une alternative au désherbage chimique, la méthode comporte-t-elle des risques ? 
Aujourd’hui, les contraintes législatives et les attentes sociétales nous poussent à réfléchir à des solutions alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires. La plus commune est le retour au travail mécanique du sol. Mais malgré ses avantages certains (gestion durable des adventices, faire plonger les racines…) des inconvénients peuvent persister. C’est dans ce cadre que de nouvelles alternatives émergent, notamment le désherbage électrique. Cette technologie se développe de plus en plus car elle présente de nombreux avantages comme l’absence de blessure sur le ceps, le peu d’impact sur la vie du sol ou encore l’utilisation par une main d’œuvre non qualifiée spécifiquement. Une alternative prometteuse, malgré son coût, certains vignobles pourraient y voir un intérêt certain, à la condition d’une bonne utilisation dans les conditions idéales. 

LE NOUVEAU DRONE DE LA CHAMBRE D’AGRICULTURE DE LOIR-ET-CHER
La Chambre d’agriculture s’est associée avec l’entreprise Chouette afin de proposer une nouvelle technologie et un conseil spécialisé à la parcelle. Chouette a développé une technique innovante d’analyse d’images des parcelles viticoles avec l’utilisation d’une AI (Intelligence Artificielle) qui reconnait les maladies majeures de la vigne. Avec le nouveau drone de la Chambre d’agriculture, vous pourrez effectuer le repérage de la parcelle, la captation et le traitement de données, obtenir des conseils personnalisés et mettre en place les actions dont ont besoin vos vignes. 

Les différentes interventions du colloque viticole seront bientôt à retrouver sous format vidéo !