Vous êtes ici : Accueil > Chambre d'agriculture de Loir-et-Cher > Nos actualités > Cap vers la transition agroo-écologique : Premier bilan pour l'expérimentation de la Plateforme du Boulon

Cap vers la transition agroo-écologique : Premier bilan pour l'expérimentation de la Plateforme du Boulon

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La plateforme d’expérimentation est menée dans le cadre du Contrat Territorial Loir Médian et Affluents, porté par la Communauté d’Agglomération du Territoire Vendômois avec l’appui de la Chambre d’agriculture pour l’animation agricole. Pour sa dernière année d’expérimentation, le rendez-vous a été donc donné aux agriculteurs sur la plateforme du Boulon le mardi 14 septembre dernier.

Cette rencontre a permis aux participants de découvrir les actions menées dans le but de retrouver des sols vivants, de reconquérir la qualité de l’eau mais aussi d’améliorer la viabilité économique des exploitations.

Une vingtaine de participants a répondu présent à l’invitation. Agriculteurs, élus ou encore partenaires du programme se sont ainsi réunis sur la plateforme afin d’échanger sur les différentes expérimentations. Les retours ont été très positifs sur cette matinée technique, l’implication des agriculteurs ainsi que le travail de suivi réalisé par la Chambre d’agriculture ayant été salué par les participants.

 

Analyse de nouvelles cultures de printemps

La rencontre a été rythmée autour de deux temps forts. Tout d’abord, une présentation des cultures de printemps mises en place, parmi lesquelles le millet, le sorgho grain, le maïs grain et le chanvre, a été effectuée par Stéphanie Courtois, conseillère Grandes Cultures de la Chambre. Les itinéraires techniques ainsi que les atouts et contraintes de chacune des quatre cultures vis-à-vis des enjeux testés sur la plateforme ont ensuite été explicités.

« La couverture du sol, ou encore la résistance à la sécheresse ont été abordés pour ces cultures implantées en limons battants non irrigués. La comparaison de la marge économique de chacune des cultures a également été faite, explique Lucie Savouré, Conseillère eau et environnement à la Chambre d’agriculture. Nous avons aussi soulevé l’importance de la structuration des filières pour soutenir et valoriser des cultures peu consommatrices d’intrants comme le chanvre. »

 

Qualité des eaux

La rencontre s’est ensuite poursuivie par une présentation des premiers résultats concernant l’impact des pratiques sur la qualité de l’eau et sur la viabilité économique des systèmes testés. Ainsi, la teneur en nitrates des eaux du Boulon et des eaux prélevées en exutoires des parcelles testées confirme un lessivage d’azote majoritairement hivernal. Ces pics apparaissent généralement avant les premiers apports d’azote en lien avec la minéralisation d’automne.

 

Labour / Non-labour

« Les pratiques et cultures testées sur la plateforme ont de plus été comparées économiquement à deux parcelles témoins. L’une d’entre elles est en labour, l’autre en non labour. L’impact du salissement des parcelles s’avère ainsi essentiel, que ce soit au niveau agronomique ou économique. » Ces premiers retours d’expérience seront à compléter et confirmer avec les derniers résultats obtenus sur la plateforme d’expérimentation. 

 

Ces actions agricoles, menées pendant cinq années, font maintenant place à une phase de bilan et prospective. Les résultats feront l’objet d’une synthèse pluriannuelle qui sera communiquée auprès des exploitants concernés par le secteur du Boulon dans les mois qui viennent.