Vous êtes ici : Accueil > AgroEnvironnement > Eau > Gestion qualitative > Loir-et-Cher - Directive Nitrates

Loir-et-Cher - Directive Nitrates

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les zones vulnérables ont été révisées par arrêté du Préfet Coordonnateur de Bassin en date du 30 août 2021 avec un arrêté modificatif au 15 novembre 2021. Les arrêtés préfectoraux et la liste détaillé des communes sont accessibles ici.

Lors du réexamen de la zone vulnérable, 3 communes ont été classées entièrement : Chitenay, Neuvy et Seur et 16 communes ont été classées partiellement.
Pour identifier les feuilles cadastrales classées cliquer sur le nom de la commune dans la liste ci-dessous : Bauzy, Billy, Bracieux, Cellettes, Cour Cherverny,Dhuizon, La Marolle en Sologne, Millançay, Montrieux en Sologne, Mont Prés Chambord, Neung sur Beuvron, Pruniers en Sologne, Romorantin Lanthenay,Tour en Sologne, Vernou en Sologne et Villeherviers.

Le respect des règles décrites dans le "programme d'actions" est obligatoire pour tout exploitant agricole quelle que soit sa production et quelle que soit sa surface agricole en zone vulnérable..

Le dernier référentiel régional azote a été signé le 23 janvier 2018. Il annule et remplace celui du 24 janvier 2017. L'arrêté préfectoral régional du 6ème programme d'actions a, quant à lui, été signé le 28 mai 2014. Ces deux textes sont en application et s'ajoutent au programme d’action national.
Tout exploitant agricole ayant des surfaces agricoles ou un bâtiment d'élevage en zone vulnérable est concerné.

Vous trouverez tous les textes et documents officiels en cliquant ici.
 


Afin d'accompagner les agriculteurs de Loir-et-Cher concernés par l'application de la Directive Nitrates, la Chambre d'Agriculture a développé et propose  :

Zone vulnérable et analyse de l’eau d’irrigation

Tout irrigant en zone vulnérable doit détenir une analyse de la teneur en nitrates de son eau d’irrigation (et ce quelle que soit la ressource utilisée : rivière ou forage et productions : grandes cultures, légumes …).

  • Cette analyse doit dater d’au plus 4 ans. Elle doit être réalisée par un laboratoire ou par recours à un test colorimétrique avec lecture au colorimètre.
  • Le résultat de l’analyse doit être conservé avec le plan prévisionnel de fumure.
  • La valeur de l’analyse doit être celle retenue pour l’évaluation de la quantité d’azote apportée par l’eau d’irrigation.
  •  Les apports d’azote par l’eau d’irrigation doivent être pris en compte dans le calcul de la dose à apporter à la culture.


La quantité d’azote apportée par l’eau d’irrigation est estimée selon le calcul suivant : « N » apporté par l’eau d’irrigation = (mm apportés/100) × (concentration en nitrates en mg/l /4,43).

Exemple : une irrigation de 150 mm à 50mg/l de nitrates apporte : (150/100) x (50/4,43) soit 17 unités d’azote

Synthèse RSH 2022

Fertilisation azotée des céréales à paille et colza

Contact